Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 septembre 2011 3 21 /09 /septembre /2011 21:47

Le 27 septembre 2011 à 14 h se tiendra au palais de justice de Bordeaux, le procès intenté par le docteur Sosthène Munyemana pour « atteinte à la présomption d’innocence » contre l’association Cauri et trois membres du Collectif girondin pour le Rwanda. Ce procès vise en fait des personnes qui sont des rescapées du génocide des Tutsi du Rwanda ainsi que des proches ou encore des militants venus en solidarité, lesquels n’ont fait que rappeler que le Docteur Munyemana qui exerce à l’hôpital de Villeneuve sur Lot est toujours visé par des plaintes pour crime de génocide …déposées depuis plus de quinze ans ! Des procès  similaires ont pu se tenir ces dernières années dans plusieurs pays (Belgique, Suisse, Canada, et récemment en Allemagne) mais en France où plus d’une vingtaine de plaintes ont été déposées, aucune à ce jour n’a abouti à un procès, ce qui a valu à l’Etat français une condamnation en 2004 devant la Cour européenne des droits de l’homme. Malgré quelques déclarations d’intention de la part du gouvernement actuel sur ce sujet, il semble que la complaisance, voire la complicité dont ont fait preuve certains dirigeants français avec les auteurs de ce génocide soit un héritage encore bien présent. Dans ces conditions, une condamnation même symbolique aboutirait à priver les rescapés et leurs proches du droit à s’exprimer et notamment de demander à la justice française, de juger les individus accusés de participation au génocide rwandais. Elle contribuerait aussi à dissuader des journalistes et des militants à poursuivre leur travail d’investigation et d’information sur ce sujet sensible en France. C’est pourquoi nous déclarons notre soutien aux prévenus qui comparaîtront devant le tribunal de Bordeaux en demandant que Sosthène Munyemana soit débouté de sa plainte.

Collectif Girondin pour le Rwanda

Bordeaux le 21 septembre 2011

Partager cet article

Repost 0
Publié par Cauri - dans Communiqués
commenter cet article

commentaires