Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 22:23

le premier juin aura lieu à l'Utopia, place Camille Jullian à Bordeaux, à partir de 20h00, une projection-débat du film "Sometimes in April", de Raoul Peck. (voir la présentation ci-dessous)

Organisé par Survie Gironde, l'association Cauri et le Collectif Girondin pour le Rwanda.
Projection unique suivie d'un débat avec Adélaïde Mukantabana, rescapée du génocide, présidente de l'association Cauri, Alain Gauthier, président du Collectif des Parties Civiles pour le Rwanda (CPCR) et Thierno I. Dia, chercheur en arts, critique de cinéma.

Au cours du débat seront évoqués le combat pour la justice, la lenteur de la justice française concernant les plaintes déposées en France contre des Rwandais suspectés d'être impliqué dans le génocide des Tutsis du Rwanda, la condamnation de Cauri et de 3 citoyens pour non-respect de la présomption d'innocence (nous avons toujours besoin de votre soutien!).

réservez vos place à partir du mardi 22 avril !



Le Rwanda, tout petit pays d’Afrique, pays aux mille collines, d’un vert sublime, a connu cent jours de tueries où ont péri près d’un million de personnes, Tustsis, tués par leurs compatriotes, voisins, amis, Hutus. Sometimes in April retrace l’histoire du génocide à travers le destin d’une famille, deux frères, l’un rescapé, l’autre ayant diffusé des messages de haine sur la Radio-télévision des Mille Collines. Leur destin nous plonge au coeur des trois mois de massacre, et souligne l’absence de réaction de la communauté internationale. À l’issue de la guerre, comme ils l’appellent là-bas, à la demande de son frère, Antonin ira le retrouver en Tanzanie, où il est jugé devant le tribunal pénal international pour le Rwanda, encore en activité à Arusha - il fermera se portes en 2010.
L’histoire du film est inventée, elle est portée par des acteurs rwandais qui, en faisant ce film, ont participé ainsi au devoir de mémoire. Ils nous délivrent des scènes ou des dialogues qui étaient bien réels, émanant de la rencontre avec Raoul Peck et de rescapés qui s’étaient livrés à lui. Le film est très respectueux, fouillé dans ses explications, et ne tombe jamais dans le sentimentalisme.

http://www.collectifpartiescivilesrwanda.fr/

http://asso-cauri33.over-blog.com/


Partager cet article

Repost 0
Publié par Cauri - dans Actualités
commenter cet article

commentaires