Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 avril 2015 6 04 /04 /avril /2015 11:54


Bordeaux le 25 mars 2015

L'association Cauri soutenue par les associations et organisations suivantes : la compagnie Uz & Coutumes, Ibuka France, MRAP33, SDC 33, Survie-Gironde, UJFP, commémoration du génocide des Tutsi du Rwanda, le 7 avril 2015.

Premier rassemblement à 11h sur le pont de pierre à Bordeaux et cérémonie de jets de fleurs sur la Garonne. Deuxième rendez-vous à 18h dans le parc de la chapelle de Mussonville (tram C arrêt Mussonville), au siège de l'Homme debout dédié par la commune de Bègles aux victimes du génocide des Tutsi.

Le 7 avril 1994 débuta, au Rwanda, l'extermination planifiée d'un groupe social défini comme Tutsi : un million de morts en trois mois seulement.

Plus de 20 ans après, notre gouvernement et l'Assemblée nationale refusent de reconnaître que l'État français, au Rwanda, a collaboré d'une part avec l'armée génocidaire en livrant des armes, en formant des miliciens, et d'autre part avec le gouvernement du Hutu-Power, en apportant un soutien diplomatique et politique, et cela avant, pendant et après le génocide.

Les États Unis, les Nations unies, la Belgique ont présenté des excuses au peuple rwandais pour avoir laissé s'accomplir l'horreur malgré le vœu du Plus jamais ça. Tandis que les décideurs militaires et politiques français en fonction, de 1990 à 1996, refusent toujours de reconnaître leur part de responsabilité dans ce crime, s'engluent dans les pires mensonges et se cachent derrière l'honneur de la France.

Notre honneur est la vérité, notre humanité nous demande de rendre hommage à toutes ces vies perdues.

Commémorer, c'est briser ce silence que veulent nous imposer ceux qui ont trahi notre confiance. Leur action, certes, était secrète, mais, ils ont agi en notre nom, nous sommes tous concernés. Comme le dit le journaliste Patrick de Saint- Exupéry, « toute la documentation est là... tout est sur la table depuis longtemp s». Les médias français ne peuvent plus considérer que ça n'intéresse personne.

Commémorer, c'est aussi s'opposer au déni dont se couvrent les bourreaux réfugiés et protégés dans notre pays.

Demeurer indifférent serait préparer une nouvelle barbarie.

Venez faire barrage à l'oubli et au silence. Venez rendre hommage à cette partie de l'humanité qui nous a été arrachée. Venez soutenir les rescapés et ce peuple dont l'histoire a été bafouée.

L'équipe de Cauri

Partager cet article

Repost 0
Publié par Cauri - dans Communiqués
commenter cet article

commentaires