Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 octobre 2014 6 11 /10 /octobre /2014 09:11
Guillaume Ancel raconte Son Rwanda

Le 11 octobre 2014

Guillaume Ancel, a 28 ans en 1994. Capitaine de l’armée française, il participe à l’Opération Turquoise qui se déroule au Rwanda du 22 juin au 21 août 1994. En Février 2014, il décide d’écrire un roman, intitulé : « Vents sombres sur le lac Kivu ».

Lors d’une invitation des associations CAURI et de la Compagnie UZ et COUTUMES, et afin de parler de son roman, il raconte sa version de L’Opération Turquoise vue par son héroïne, la capitaine Victoire Guillaumin.

Comme il l’a déclaré à plusieurs reprises dans différents médias : « La Version officielle du génocide au Rwanda est plus romancée que mon livre ».

il déclare aussi à plusieurs reprises : « Comme citoyen français, je souhaiterais savoir quelles décisions politiques ont été prises, par qui et pour quelles raisons ? Et en tant qu’ancien officier ayant participé à l’intervention militaire de la France au Rwanda, je souhaiterais savoir si je risque un jour d’être mis en examen pour complicité d’un crime insoutenable et imprescriptible, le génocide ».

Guillaume Ancel répond ici à plusieurs de mes questions et apporte son témoignage d’homme de terrain et de citoyens.

                                          

Prochainement, ici même, l’intégralité de l ‘interview

***
Pour info :

La qualification de génocide

Le terme de génocide a été inventé par M. Raphaël Lemkin, avocat polonais d’origine juive, dans son ouvrage intitulé “ La domination de l’Axe dans l’Europe occupée ”, publiée en 1944.

Ce terme vient du grec “ genos ” qui signifie race et du latin “ caedere ” qui signifie tuer.

Le génocide est défini pour la première fois par les Nations Unies dans la résolution 96 de l’Assemblée générale du 11 décembre 1946 comme “ le refus du droit à l’existence à des groupes humains entiers ".

Deux ans plus tard, l’Assemblée générale adopte le 9 décembre 1948 à l’unanimité, une convention pour la prévention et la répression du crime de génocide.

Cette Convention est entrée en vigueur le 12 janvier 1951.

Le génocide y est défini dans son article II comme : “ l’un quelconque des actes ci-après, commis dans l’intention de détruire, en tout ou en partie, un groupe national, ethnique, racial ou religieux, comme tel : a) meurtre de membres du groupe ; b) atteinte grave à l’intégrité physique ou mentale de membres du groupe ; c) soumission intentionnelle du groupe à des conditions d’existence devant entraîner sa destruction physique totale ou partielle ; d) mesures visant à entraver les naissances au sein du groupe ; e) transfert forcé d’enfants du groupe à un autre ”.

Le Rwanda a adhéré à cette Convention le 16 avril 1975.
http://www.assemblee-nationale.fr/11/dossiers/rwanda/r1271.asp#P5144_755082

Source :
http://www.radio-air.fr/?-Rwanda-

Partager cet article

Repost 0
Publié par Cauri
commenter cet article

commentaires